Réponses aux alliés des gouverneurs tawaaghits

بسم الله الرحمـن الرحيم

 

~Réponses aux alliés des gouverneurs~

 

Deux questions pour les alliés des gouverneurs

Allah a dit : « N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi (Prophète) et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Tâghoût, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement » (Sourate 4 – verset 60 traduction approximative)


Ibn Kathir, rahimahoullah, a dit dans l’interprétation de ce verset : « Allah blâme quiconque se détourne du Qur'an et de la Sunnah et demande la justice à d’autres choses fausses, et c’est ça le Tâghoût dont il s’agit ici »


Nous voyons dans l’interprétation d’Ibn Kathir, rahimahoullah, que toute autre législation que Celle d’Allah est un Tâghoût.


Il n’y a pas de doute que quiconque met en place un Tâghoût, aura en réalité mis en place un égal à Allah, et aura ainsi commis le grand polythéisme.


Qui a dit qu’il faut rendre licite le Shirk pour devenir un polythéiste, et tant que la personne ne l’a pas rendue licite il n’est coupable que de la petite mécréance qui ne fait pas sortir son auteur de l’Islam ?


Les gouverneurs actuels ne se contentent pas de mettre en place un égal à Allah, mais ils imposent à ce que ce Tâghoût soit suivi, obéi, et pris comme juge en dehors d’Allah. Quant à celui qui veut mécroire au Tâghoût, refuse de le suivre, de lui obéir, de le prendre pour juge, et prend des armes afin de mettre en place la Législation d’Allah, il est un fondamentaliste qu’ils combattent avec leurs alliés occidentaux pour que la Loi d’Allah ne soit pas établie sur la terre !


Le Prophète Muhammad,
صلى الله عليه وسلم, a dit : « J’ai été envoyé avec le sabre avant le Jugement Dernier, afin de mettre en place les Lois de la Religion d’Allah, jusqu'à ce qu’Allah soit le Seul adoré sur la Terre, Allah Celui qui n’a pas d’associé dans le Jugement » (Hadith rapporté par l’Imam Ahmad)


Vous dites toujours ‘’Koufre douna Koufre’’ ?

 

Troisième et dernière question pour les alliés des gouverneurs :

Allah a dit : « (Youssouf) commença par les sacs des autres avant celui de son frère ; puis il la fit sortir du sac de son frère. Ainsi suggérâmes-Nous cet artifice à Youssouf. Car il ne pouvait pas se saisir de son frère, selon la justice du roi, à moins qu’Allah ne l'eût voulu. Nous élevons en rang qui Nous voulons. Et au-dessus de tout homme détenant la science il y a un savant (plus docte que lui) » (Sourate 12 – verset 76 traduction approximative)


Il y a un Consensus des Salafs rapporté par at-Tabari, rahimahoullah, que le sens de la justice dans ce verset est : la Religion.


Donc, une loi est une religion.


Nous savons qu’il n’existe que deux sortes de lois, tout comme il n’existe que deux sortes de religions. En effet, il y a la Loi d’Allah et la loi d’un autre qu’Allah qui est nommée dans le Livre d’Allah : At-Tâghoût.


Allah a dit : « N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi (Prophète) et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Tâghoût, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement » (Sourate 4 – verset 60 traduction approximative)


Ibn Kathir, rahimahoullah, a dit dans l’interprétation de ce verset : « Allah blâme quiconque se détourne du Qur'an et de la Sunnah et demande la justice à d’autres choses fausses, et c’est ça le Tâghoût dont il s’agit ici »


De même, il y a la Religion qu’Allah accepte et la religion qu’Il n’accepte pas.


Allah a dit : « Certes, la Religion acceptée d’Allah, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d’Allah ... alors Allah est prompt à demander compte ! » (Sourate 3 – verset 19 traduction approximative)


Allah a dit : « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants » (Sourate 3 – verset 85 traduction approximative)


Allah a dit : « C'est Lui qui vous a créés. Parmi vous (il y a) des mécréants et des croyants ... » (Sourate 64, verset 2 traduction approximative)


La raison pour laquelle les mécréants sont satisfaits des gouverneurs arabes est parce que ces gouverneurs ne suivent pas la Législation d’Allah le Créateur des hommes, mais ils suivent la législation des hommes basée sur leurs passions. Autrement dit, ils ne suivent pas la Religion d’Allah, mais la religion qu’Allah n’accepte pas.


Allah a dit : « Ni les juifs, ni les nazaréens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion – Dis : « Certes, c'est la direction d'Allah qui est la vraie direction » -Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n'auras contre Allah ni protecteur ni secoureur » (Sourate 2 – verset 120 traduction approximative)


Notre question est la suivante : Est-ce que celui qui suit une autre religion que l’Islam, l'impose au peuple, et punit celui qui ne la suit pas, est un musulman ?

 

An-Nawawi répond aux alliés des gouverneurs :

Le Prophète Mouhammad, صلى الله عليه وسلم, a dit : « Nous ne devons pas défier ceux qui ont l'autorité sur nous à moins de voir une mécréance claire et d'avoir la preuve d'Allah » (Hadith rapporté par l’Imam Mouslim)



Ce Hadith est particulièrement apprécié par les alliés des gouverneurs qui le prennent comme preuve qu’il faut obéir aux gouverneurs qui légifèrent des lois, règlent des litiges avec les mêmes lois, s’allient aux mécréants pour combattre l’établissement de la Loi d’Allah



Voici l’explication du Hadith :



L’Imam an-Nawawi, rahimahoullah, a dit :

« La signification est : Ne vous disputez pas avec les gouverneurs au sujet de la façon de gouverner, et ne vous opposez pas à eux à moins de voir une turpitude déclarée que vous reconnaissiez par le biais des règles Islamiques. Lorsque vous voyez cela, vous devez le réprouver et dire la vérité où que vous soyez, mais quant au fait de sortir contre eux et les combattre, cela est interdit par le Consensus des musulmans. Même s’ils sont pervers et injustes. Les Hadiths qui confirment ce que je viens de dire sont nombreux, et les gens de la Sunnah sont d’accord pour dire que le gouverneur ne se retire pas à cause de sa perversité …
Les savants ont dit : La raison pour laquelle il ne se retire pas et pour laquelle il est interdit de sortir contre lui, c’est la peur des troubles, que le sang ne soit versé, et les problèmes qu’engendre la séparation. Les inconvénients de sa destitution sont supérieurs à ceux engendrés par son maintien à son poste.
Le Qadi ‘Iyyadh, rahimahoullah, a dit : Les savants sont d'accord que le commandement ne doit pas être donné à un mécréant, et si le dirigeant fait preuve de mécréance il doit être remplacé. De même, s'il abandonne les prières et cesse d'y appeler les gens, et s'il appelle à l’innovation, selon la majorité des savants.
Le Qadi a dit : S'il manifeste de la mécréance, un changement de la Shari’ah, ou s’il manifeste une innovation, il est hors du commandement et lui obéir devient invalide. C'est une obligation pour les musulmans de se lever pour le remplacer par un dirigeant juste, s'ils peuvent. Mais, si cela ne peut être fait que par un groupe d'entre eux, c'est une obligation pour eux de supprimer le dirigeant mécréant, et ce n’est obligatoire vis-à-vis de l’innovateur que s’ils pensent qu’ils en sont capables. S’il s’avère qu’ils n’en sont pas capables, la révolte n’est alors pas obligatoire. Le musulman doit alors immigrer vers une autre terre, et s’enfuir en emportant sa Religion.
Il a dit : On ne doit pas donner le commandement à un pervers. Si le gouverneur manifeste de la perversité pendant son Khalifa, certains savants ont dit : Il doit être mis à l’écart, sauf si cela entraîne des troubles et la guerre. Et la majorité des gens de la Sunnah ont dit : Il ne doit pas se retirer à cause de la perversité, de l’injustice, et de la transgression des droits. Il ne doit pas être destitué et on ne doit pas sortir contre lui à cause de cela. Il faut au contraire l’exhorter et lui faire peur par le rappel comme nous l’enjoignent les Hadiths qui parlent de cela.
Le Qadi a dit : Abou Bakr Ibn Moudjahid a affirmé qu’il y avait un Consensus sur cela. D’autres savants l’on réfuté en mettant en avant la révolte de Hassan, d’Ibn Zoubaïr, et des gens de Médine contre Bani Oumayya …
Le Qadi ‘Iyyadh a dit : Il fut dit : Cette divergence (sur l’interdiction de s’opposer au gouverneur injuste) est apparue au début, puis ensuite il y a eu le Consensus sur l’interdiction de sortir contre eux. Et Allah est le plus Savant »

(Source : Charh Sahih Mouslim, 12/229)

L’Imam an-Nawawi, rahimahoullah, a dit :

« La parole : « Devons nous les combattre ? » - « Non, tant qu’ils font la Salat » - rejoint ce que nous avons dit précédemment, c'est-à-dire qu’il est interdit de sortir contre les gouverneurs simplement à cause de leur injustice ou de leur perversité, jusqu’à ce qu’ils modifient un fondement de l’Islam »

(Source : Charh Sahih Muslim, 12/243-244)

Nous voyons dans ces deux interprétations qu’il ne faut pas sortir contre les gouverneurs pervers et injustes pour plusieurs raisons. Par contre, le réprouver et dire la vérité est permis où que l’on soit.

Le Prophète Mouhammad, صلى الله عليه وسلم, a dit : « Le meilleur Djihad est le fait de dire la vérité au gouverneur injuste » (Hadith rapporté par Abou Dawoud, at-Tirmidhi et Ibn Madja, qu’Allah leur fasse Miséricorde)



Le Prophète Mouhammad, صلى الله عليه وسلم, a dit : « Le meilleur Chahid est Hamza, qu’Allah soit satisfait de lui, puis l’homme qui vient voir le gouverneur injuste, lui dit la vérité en face, après quoi le gouverneur le tue » (Rapporté par Hakim, qu’Allah lui fasse Miséricorde)

Ben Baz a dit : « Il ne fait pas partie de la voie des ancêtres de dévoiler au grand publique le mal des dirigeants, et de mentionner cela sur le Minbar » (Source : Fatawa wa Rasa’il Ibn Baz, 8/210)

On prend de qui ? Mouhammad, صلى الله عليه وسلم, ou Ben Baz ?

Nous voyons aussi dans ces deux interprétation que lorsque le gouverneur fait preuve de mécréance, comme c’est le cas du gouverneur qui modifie la Shari’ah ou un fondement de l’Islam, il est hors du commandement, lui obéir devient invalide, et il est obligatoire aux musulmans de le remplacer par le gouverneur juste s’ils en sont capables.

Le même traîtement est réservé au gouverneur innovateur.

Nous demandons aux alliés des gouverneurs :

Pourquoi vous obéissez aux mécréants et aux innovateurs qui imposent une autre religion, autrement dit une autre législation que Celle d’Allah ?

Est-ce que les Salafs qui sont sortis contre les gouverneurs musulmans pervers et injustes sont des Khawaridjs ?

Est-ce que les gouverneurs arabes actuels sont meilleurs que les gouverneurs pervers et injustes parmi les Salafs ?

Pourquoi ceux qui sortent contre les gouverneurs actuels sont-ils des Khawaridjs, alors que les Salafs qui sortaient contre des musulmans injustes et pervers ne le sont pas ?

 



Le véritable Minhadj des alliés des gouverneurs :



La base du Minhadj et sa règle sont deux choses :


1. L’obligation d’aimer le Tâghoût et de lui obéir, l’incitation à ceci, prendre pour allié pour cette cause, et traiter de Kharidji celui qui le déteste et lui désobéit.


2. L’avertissement contre le désaveu du Tâghoût, se montrer dur vis-à-vis de ceux qui le désavouent, détester pour cette cause, et traiter de Kharidji celui qui le désavoue.


Et ceux qui contredisent ceci sont de plusieurs sortes ; celui qui contredit le plus c’est :


Celui qui contredit en bloc.


Il y a parmi les gens, certains qui aiment le Tâghoût et lui obéissent, mais ne renient pas le désaveu du Tâghoût et ne détestent pas ceux qui le désavouent.


Et d’autres qui les détestent, mais ne les traitent pas de Khawaridjs.


D’autres qui n’aiment pas le Tâghoût, mais ne le détestent pas non plus.


D’autres qui ont traité les Tâwaghît de mécréants et prétendent qu’Allah est Unique dans le Jugement.


D’autres qui aiment le Tâghoût et lui obéissent, mais ne connaissent pas la valeur du Tâghoût, alors ils ne détestent pas ceux qui ne l’aiment pas et lui désobéissent, et ne les traitent pas de Khawaridjs.


D’autres qui délaissent le désaveu du Tâghoût et le détestent, mais ne reconnaissent pas sa valeur, alors ils ne détestent pas ceux qui désavouent le Tâghoût, et ne les traitent pas de Khawaridjs.


Et tous ceux-là ont contredit le Minhadj.

 

Les manipulateurs et les manipulés

Allah a dit : « C'est Lui qui a fait descendre sur toi Le Livre. Il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à diverses interprétations. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons, tout est de la part de notre Seigneur! » - Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent » (Sourate 3 – verset 7 traduction approximative)



Allah Le Très-Haut a mis en évidence dans ce verset que les gens sont de deux catégories :



· Les gens qui sont bien enracinés dans la science, tout ce qui se présente à eux, ils le renvoient aux bases et fondements clairs et évidents.

· Les gens qui ont au cœur une inclinaison vers l’égarement, ils suivent ce qui est ambigu, et se détournent de ce qui est clair et évident.



Dans chacune des deux catégories, le rôle principal est celui du savant. Ainsi, il y a des savants qui sont bien enracinés dans la science, tout ce qui se présente à eux, ils le renvoient aux bases et fondements clairs et évidents, en craignant seulement Allah, Seigneur de l’Univers.



Et il y a aussi des savants qui ont au cœur une inclinaison vers l’égarement, ils suivent ce qui est ambigu, en se détournent de ce qui est clair et évident.



Certains parmi eux, et ce sont les pires, connaissent la Vérité, et ainsi ressemblent aux savants juifs décrits par Allah dans Son Livre. Ils ont troqué l’au-delà pour ici-bas, se sont mis dans le camp des fausses divinités qui légifèrent des lois en dehors d’Allah, en les aidant dans leur mécréance. Les gens les prennent pour les héritiers des Prophètes et ceux qui suivent les pieux prédécesseurs, mais en réalité il n’en est rien, car ils mentent sur les Salafs et les anciens savants musulmans, commentent, expliquent, découpent leurs paroles de sorte à ce qu’elles conviennent aux dirigeants qui se sont associés à Allah dans La Législation et L’Obéissance. Et lorsque les paroles des Salafs et des anciens savants sont tellement claires qu’il n’est pas possible de les commenter, expliquer, ou découper de sorte à ce qu’elles conviennent à ces dirigeants, alors il ne leur reste plus qu’à les cacher et inciter les gens à ne pas lire les livres des anciens, mais de toujours revenir aux explications des contemporains !



Leurs premières victimes sont des faibles d’esprit, des gens qui sont pires que du bétail. Ils les suivent aveuglement dans ce qu’ils leurs disent et répètent comme des perroquets leurs paroles. En réalité ils ne suivent pas le Qur'an et la Sunnah à la compréhension des Salafs, mais à la compréhension des savants des sultans.



Allah a dit : «Dis :«Apportez votre preuve, si vousêtes véridiques !» (Sourate 27 - verset 64 traduction approximative)



Un poète a dit : « Si les prétentions ne sont pas suivies par des preuves, alors celui qui les apporte n'est qu’un prétentieux »

C’est comme ça … il y en a qui suivent les preuves, et d’autres qui suivent la cloche, comme des moutons.



Cependant, nous ne doutons pas qu’il existe des gens sincères qui ont été trompés et manipulés, et nous espérons pour eux la guidée de la part du Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.



Allah, qui est Le Meilleur des Stratèges, a fait en sorte que leurs pseudo-savants commencent à dénoncer les mensonges les uns des autres. Ainsi, nous pouvons lire dans la Fatawa numéro 21517 du comité des savants d’Arabie Saoudite une mise en garde contre les livres intitulés : Tahdhir min fitnati takfir et Sayhatou nadhir, qui sont l’œuvre d’Ali Hassan al-Halabi. Dans cette mise en garde, ressort notamment ceci :



« 1. Ses livres sont fondés sur la méthode hérétique et fausse des Mourdji’ah, qui limitent la mécréance au reniement, au démenti et à la légalisation du cœur. Et cela est une opposition à la position des ahl as-Sounna wal-Djama’a, qui voient la mécréance dans le doute, la croyance, la parole et l'acte.

2. L’auteur déforme la citation d’Ibn Kathir, qu’Allah lui fasse Miséricorde, qui se trouve dans le livre al-Bidayya wan-Nihayya, 13/118, lorsqu’il cite que Gengis Khan a prétendu qu’al-Yassiq provient d’Allah, et que c’est cela la cause de leur mécréance. Lorsque nous revenons au passage cité, nous ne trouvons pas ce qu’il attribue à ‘ibn Kathir, qu’Allah lui fasse Miséricorde.

3. Il attribue à ‘ibn Taymiyya, rahimahoullah, que le fait de changer la Loi d’Allah n’est pas de la mécréance qui expulse son auteur de l’Islam, à moins qu’il rende ce changement licite. Or, cela est purement une fausse attribution au cheikh al-Islam, ‘ibn Taymiyya, rahimahoullah, car il a propagé la méthode des Salafs et des ahl as-Sounna wal-Djama‘a, ainsi que leur méthodologie, alors que ceci est la voie des Mourdji’ah extrémistes.

4. Il a changé le sens voulu par Mouhammad ‘ibn Ibrahim, dans son ouvrage Tahkim al-Qawanîn … lorsqu’il a prétendu que le cheikh met comme condition la légalisation de la législation dans le cœur, alors que la parole du cheikh est aussi claire que la clarté du soleil, et elle est sur la voie des ahl as-Sounna wal-Djama’a. »

 


Il s'agit d'un article retranscrit.
NB : Nous ne jugeons pas à l'islam Muhammad ibn Ibrahym

 

Date de dernière mise à jour : 09/08/2013