Le Sens, la Réalité de Al`Ibâdah

بسم الله الرحمـن الرحيم

~ Le Sens, la Réalité de Al`Ibâdah ~

 


Al-‘Ibâdah signifie tadhallul (l’humilité) et khudû’ (la soumission). Les Savants de la Langue Arabe ont aussi expliqué que al ‘ibâdah signifie “at-tariq ul-mu’abbad”, ou la voie droite (stable).

(Voir Lisaan ul-‘Arab et al-Qaamous al-Muhit)


Cependant, juridiquement (dans la Shari’ah) le mot a été définit par Sheikh ul-Islam Ibn Taymiyyah (d. 728 AH):

 

العبادة هى اسم جامع لكل ما يحبه الله ويرضاه من الأقوال والاعمال الظاهرة والباطنة

 

“Al-'Ibâdah est un terme qui englobe toutes les choses qu’Allah aime et dont Il est satisfait, parmi les paroles et les actions externes et internes. ” (Al-‘Ubudiyyah)



L’unicité d’Allah (Ifrâdullahi bil-‘Ibâdah) comporte trois piliers:

- Ifrâdullahi bin-Nusk
– L’unicité d’Allah dans les actes rituels


- Ifrâdullahi bil-hukmi wat-Tashri’ – L’unicité d’Allah en matière de jugement et de législation

- Ifrâdullahi bil-Wilâyah – L’unicité d’Allah dans l’alliance et le soutient

Ainsi, al ‘ibâdah ne consiste pas uniquement en des actes rituels, mais c’est toute parole ou acte (du Cœur et des membres) qu’Allah aime (que l’on fasse) et dont Il est satisfait, comme aimer et détester en Allah, la sincérité, ar-rajâ’ (l’espoir), as-sabr (la patience), as-salât (la prière), as-siyâm (le jeûne), al-Hajj (le pèlerinage), adh-dhikr (le rappel d’Allah), at-tahâkum (le jugement), as-sadaqah (l’aumône), ad-da’wah (inviter les gens à l’Islâm), ordonner le bien et interdire le mal, juger avec l’Islâm, al-jihad et toutes les autres bonnes actions. Tout ceci fait partie de al ‘ibâdah (l’adoration).


Après avoir définit le terme ‘ibâdah, Sheikh ul-Islam Ibn Taymiyyah a dit : 


فالصلاة والزكاة والصيام والحج وصدق الحديث وأداء الامانة وبر الوالدين وصلة الأرحام والوفاء بالعهود والامر بالمعروف والنهى عن المنكر والجهاد للكفار والمنافقين والاحسان الى الجار واليتيم والمسكين وابن السبيل والمملوك من الآدميين والبهائم والدعاء والذكر والقراءة وامثال ذلك من العبادة.
وكذلك حب الله ورسوله وخشية الله والانابة إليه واخلاص الدين له والصبر لحكمه والشكر لنعمه والرضا بقضائه والتوكل عليه والرجاء لرحمته والخوف لعذابه وامثال ذلك هى من العبادة لله

 

“La salât (prière), la zakât (aumône), le siyâm (jeûne), le Hajj (pèlerinage), la sincérité dans la parole, être digne de confiance, la bonté envers les parents, maintenir les liens avec les proches, remplir les serments, enjoindre le bon et interdire le mal, le jihad contre les Kufâr et les Munafiqyn (hypocrites), la bonté envers le voisin, l’orphelin, le pauvre, le voyageur et le possédé que ce soit un homme ou un animal, le du’â (invocation), le dhikr (rappel d’Allah), la qirâ’ah (récitation du Qur’aan), et tous ce qui est de même font partie de al ‘ibâdah.
De même, aimer Allah et Son Messager صلى الله عليه وسلم, l’appréhension auprès d’Allah et retourner repentant à Lui, la sincérité dans le Deen pour Lui, la patience avec Son Commandement, le remerciement pour Ses Générosités, la satisfaction de Son Décret, être dépendant de Lui, espérer Sa Miséricorde, craindre Son Châtiment et tous ce qui est de même font aussi partie de al ‘ibâdah envers Allah. ” (Al-‘Ubudiyyah)



Allah سبحاناه وتعالى nous a informé dans le Qur’ân qu’Il nous a créé dans l’unique but de ai `ibâdah:

 

وَمَا خَلَقْتُالْجِنَّوَالإنْسَإِلالِيَعْبُدُونِ

 

“Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent.” Surat 51 ayat 56 traduction approximative


Ibn ul-Qayyim al-Jawziyyah (d. 751 AH) – un élève de Ibn Taymiyyah – a dit en expliquant le verset ci-dessus :


أخبر سبحانه أنه إنما خلقهم للعبادة، وكذلك إنما أرسل إليهم رسله وأنزل عليهم كتبه ليعبدوه. فالعبادة هي الغاية التي خلقوا لها

 

“Le Tout Puissant nous a informé qu’Il les a créé [les hommes et les jinns] pour al ‘ibâdah, et Il leur a envoyé Ses Messagers et Livres dans le but qu’ils se soumettent à Lui et Lui obéissent. Donc al ‘ibâdah est le seul but pour lequel ils ont été créé. ” (Badâ’i at-Tafsir, volume 4, page 248)

Ainsi, Allah ne nous (les humains) a pas créé uniquement pour prier cinq fois par jour, jeûner le Ramadhân ou pour accomplir le Hajj au moins une fois dans sa vie, mais plutôt, Il nous a créé pour al ‘ibâdah - pour dire et faire ce qui Le satisfait.

Allah سبحاناه وتعالى dit :

 

قُلْ إِنَّ صَلاتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
لا شَرِيكَ لَهُ وَبِذَلِكَ أُمِرْتُ وَأَنَا أَوَّلُ الْمُسْلِمِينَ

 

“Dis : En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers.
A Lui nul associé! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. “
Surat 6 ayat 163 traduction approximative


Cette âyah (verset) dénote que toutes nos actions doivent être faites pour Allah jusqu’à la mort, et même notre mort doit être dans Sa voie, pour Son Deen.

Abul Faraj Ibn ul-Jawzi (d. 597 AH) a dit en commentant sur le verset ci-dessus :


مقصود الآية أنه أخبرهم أن أفعالي وأحوالي لله وحده، لا لغيره كما تشركون أنتم به

 

“Ce que veut dire cette âyah c’est qu’il [le Musulman] devrait leur dire [aux Mécréants], « En vérité, mes actes et l’état de mes affaires sont exclusivement pour Allah, et pour personne d’autre, et non de la façon dont vous (Ô Mécréants) avez placez des associés avec Lui (le Tout Puissant)! ” (Zâd ul-Masir, volume 3, page 161)

Le terme ‘ibâdah a aussi été mentionné dans la Surat al-Bayyinah. Allah سبحاناه وتعالى dit :

 

وَمَا أُمِرُوا إِلا لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ حُنَفَاءَ وَيُقِيمُوا الصَّلاةَ وَيُؤْتُوا الزَّكَاةَ وَذَلِكَ دِينُ الْقَيِّمَةِ

 

“Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salât et d'acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture.” Surat 98 âyat 5 traduction aproximative

L’Ibâdah dans cette âyat a un sens vraiment général et une signification très compréhensive, dénotant que l’homme à été ordonné uniquement de servir et d’obéir à Allah, et de faire toutes les actions pour atteindre Sa Satisfaction.

De plus, le Messager Muhammad صلى الله عليه و سلم a dit:

 

الصلاة. وإيتاء الزكاة. وحج البيت. وصوم رمضان‏

 

“L’islam est construit (basé) sur cinq [piliers] : (1) Al ‘Ibâdah d’Allah et rejeter toute chose [adorée] en dehors de Lui, (2) l’accomplissement de la prière, (3) le paiement de la Zakât, (4) le Pèlerinage à la Maison et (5) le jeûne du Ramadhân. ” (Sahih Muslim, Kitâb ul-Imân, Chapitre 5, Hadyth no. 16)

Les termes deen, tawhyd, ‘ibâdah et tâghût ont été détourné par les laïques et les assistants des tawâghit parmi les shuyûkh (savants) qui sont payés pour déformer les termes de la Shari’ah et pour justifier la présence du tâghût.

Ce sont ces soit-disant savants qui réduisent al ‘ibâdah (l’adoration) à simplement des actes rituels qui sont faits dans le masjid ou chez sois. Et à cause de cette compréhension incorrecte de al ‘ibâdah qui est propagée par eux, il est devenu courant de voir des gens aujourd’hui qui font de longues prosternations (sujûd) mais qui vont voter pour les lois forgées de l’homme, ou des individus jeûnant régulièrement qui font le ribâ (intérêt). Ceci parce que pour ce genre de personnes, al ‘ibâdah signifie uniquement la salât, le siyâm, l’accomplissement du Hajj et d’autres actes rituels, et non gouverner et juger, acheter et vendre, et ainsi de suite.

De nos jours, on dit que si une personne vend de l’alcool ou de la viande non-égorgée, elle restera toujours une bonne personne aussi longtemps qu’elle prie et garde sa barbe ! Pour eux, al ‘ibâdah ne revient pas à une façon de vivre.



‘Ibâdah signifie ittibâ’ et inqiyâd



Ibn Hazm az-Zaahiri (d. 456 AH) a dit: al ‘ibâdah est al ittibâ’, “suivre”, et al inqiyâd, “la soumission”. (Voir al-Ihkaam, volume 1, page 93)

Il semblerait que ceux qui obéissent à Allah en apparence et qui remplissent leurs devoirs font ce qu’on leur a demandé ; cependant, si leur obéissance n’est pas accompagné intérieurement de l’amour, l’enthousiasme et la soumission, ces personnes sont alors des menteurs et des hypocrites.

Allah سبحاناه وتعالى dit dans le Qur’ân :

 

قُلْ إِنْ كُنْتُمْ تُحِبُّونَ اللَّهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللَّهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَحِيمٌ

 

“Dis : "Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux" Surat 3 âyat 31 traduction approximative

Concernant cette âyat, Ibn Kathir (d. 774 AH) a dit:

 

هذه الآية حاكمة على كل من ادعى محبة الله وليس هو على الطريقة المحمدية فإنه كاذب في دعواه في نفس الأمر حتى يتبع الشرع المحمدي والدين النبوي في جميع أقواله وأفعاله

 

“Cette âyat juge celui qui prétend aimer Allah, alors qu’il ne suit pas la voie de Muhammad صلى الله عليه و سلم. Une telle personne est un menteur jusqu’à ce qu’il suive la Shari’ah de Muhammad et son Deen dans toutes ses paroles et ses actes. ” (Tafsir Ibn Kathir, volume 1, page 366)

Et sans aucun doute, une personne ne peut aimer réellement Allah à moins qu’elle suive (c à d, qu’elle ait al ittibâ’) et qu’elle obéisse au Prophète صلى الله عليه و سلم, et qu’elle remplisse ce qu’il a ordonné : la salât, la da’wah aux gens, interdire le mal, faire le jihâd et toutes les autres obligations.

Dans un autre verset, Allah dit:

 

وَمِنَ النَّاسِ مَنْ يَتَّخِذُ مِنْ دُونِ اللَّهِ أَنْدَادًا يُحِبُّونَهُمْ كَحُبِّ اللَّهِ وَالَّذِينَ آمَنُوا أَشَدُّ حُبًّا لِلَّهِ

 

“Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et que Allah est dur en châtiment!” Surat 2 âyat 165


Sheikh ul-Islam Ibn Taymiyyah a dit en expliquant ce verset:

 

فمن جعل غير الرسول تجب طاعته في كل ما يأمر به وينهى عنه، وإن خالف أمر الله ورسوله فقد جعله ندا، وربما صنع به كما تصنع النصارى بالمسيح

 

“Quiconque rend l’obéissance à un autre que Ar-Rasûl صلى الله عليه و سلم obligatoire, même si elle diffère de l’ordre d’Allah et de son Messager, il l’a pris [c à d, celui à qui il obéit] comme un rival à Allah, ou [il l’a] élevé de la même façon dont les Nazaréens ont exalté al-Masih (`Isâ). ” (Al-Fatâwâ, volume 10, page 267)



‘Ibâdah signifie tâ’ah



‘Ibâdah signifie tâ’ah (obéissance), et il n’y a personne digne d’être obéi sauf Allah le Tout Puissant. Nous obéissons seulement au Prophète صلى الله عليه و سلم, à nos parents (tant qu’ils ne nous ordonnent pas de désobéir à Allah) et aux gouverneurs qui exécutent l’Islâm car Allah nous a ordonné de leur obéir.

Allah سبحاناه وتعالى dit :

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَطِيعُوا اللَّهَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ وَأُولِي الأمْرِ مِنْكُمْ فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِنْ كُنْتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلا

 

“Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et Aboutissement).”
Surat 4 âyat 59 traduction approximative

Le Messager Muhammad صلى الله عليه و سلم a dit:

 

لا طَاعَةَ في مَعْصِيَةِ الله، إنّمَا الطّاعَةُ في المَعْرُوف

 

“Il n’y a pas d’obéissance à la création dans la désobéissance à Allah; l’obéissance est seulement dans le ma’rouf [dans ce qu’الله a ordonné]. ” (Sahih al-Bukhâry and Muslim)

Notre obéissance à Allah le Tout Puissant n’est pas limitée, alors que notre obéissance à la création (c à d, à l’homme) est conditionnelle. Bien qu’il soit obligatoire d’obéir à un amir (dirigeant), il est interdit de lui obéir si il ordonne la désobéissance à Allah.

Le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

طاعة الإمام حق على المرء المسلم، ما لم يأمر بمعصية الله عز وجل، فإذا أمر بمعصية الله فلا طاعة له


“L’obéissance à l’Imâm est un devoir pour le Musulman à condition qu’on ne lui ait pas ordonné de désobéir à Allah, et si on lui a ordonné de désobéir à Allah, il n’y a pas d’obéissance envers lui [l'Imâm].” (Al-Bukhaari and Muslim)

Dans la Surat Yâsin, Allah سبحاناه وتعالى nous rappelle l’engagement qu’Il a pris avec les enfants d'Âdam (les hommes), disant:


أَلَمْ أَعْهَدْ إِلَيْكُمْ يَا بَنِي آدَمَ أَنْ لا تَعْبُدُوا الشَّيْطَانَ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُبِينٌ

 

“Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d'Âdam, à ne pas adorer le Diable? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré.” Surat 36 âyat 60 traduction approximative

Il ne faut pas invoquer, se prosterner, s’incliner ou prier le Shaytân dans le but de l’adorer. Dans ce verset, l’ordre de ne pas adorer le Shaytân signifie ne pas obéir ou suivre ce qu’il ordonne (c à d, délaisser les obligations d’Allah et faire ce qui est interdit). Et Shaytân est adoré lorsque les gens suivent son chemin et lui obéissent quand il leur dit de désobéir à Allah et de délaisser leurs obligations. (Ce point est expliqué dans le Tafsir ut-Tabari et dans Zâd ul-Masir de Ibn ul-Jawzi).

‘Uday bin Hâtim était Nazaréen. Un jour il est allé voir le Prophète صلى الله عليه و سلم et il avait autour de son cou une croix (salib) en or. En le voyant, le Prophète صلى الله عليه و سلم le remarqua et dit, « Ô « Uday, débarrasse toi de ce wathan qui est autour de ton cou ! » (le wathan est un objet que les gens adorent, non pas une idole, qui est normalement faite pour ressembler à un être humain). Après qu’Uday رضي الله عنه la retira, le Prophète d’Allah صلى الله عليه و سلم récita ce verset :

اتَّخَذُوا أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَابًا مِنْ دُونِ اللَّهِ


“Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Messih fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah…” Surat 9 âyat 31 traduction approximative

‘Uday protesta, “Nous ne les avons pas adorés (les rabbins et les moines).” Le Prophète صلى الله عليه و سلم répondit :

 

أليس يحرمون ما أحل الله فتحرمونه, ويحلون ما حرم الله فتستحلونه

 

“N’ont-ils (les rabbins et les moines) pas interdit ce qu’Allah a permis et vous l’avez interdit, et n’ont-ils pas permis ce qu’Allah a interdit et vous l’avez permis ? “
Oui,” répondit ‘Uday. Le Prophète صلى الله عليه و سلم dit ensuite, “C’est comme ca que vous les avez adoré. ”


En commentaire de ce verset, “Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines comme Seigneurs en dehors d'Allah“, l’Imâm al-Baghawi (d. 509 AH) a dit :

 

فإن قيل إنهم لم يعبدوا الأحبار والرهبان - بمعنى الركوع والسجود - قلنا : معناه أنهم أطاعوهم في معصية الله واستحلوا ما أحلوا وحرموا ما حرموا، فاتخذوهم كالأرباب

 

“Certains disent : Ils (les Juifs et les Nazaréens) n’adoraient pas leurs rabbins et leurs moines en s’inclinant ou en se prosternant devant eux – en réponse à cela, nous disons : Le sens ici est que les Juifs et les Nazaréens obéissaient à leurs rabbins et leurs moines dans la désobéissance à Allah, et ils ont rendu halâl ce que leurs rabbins et leurs moines ont rendu halâl et ils ont rendu harâm ce que leurs rabbins et leurs moines ont rendu harâm, donc par conséquent ils les ont pris comme seigneurs. ” (Tafsir ul-Baghawi, volume 3, page 285)


Et Abul Bukhturi a dit:

أما إنهم لم يصلوا لهم، ولو أمروهم أن يعبدوهم من دون الله - بمعنى السجود والركوع - ما أطاعوهم، ولكن أمروهم فجعلوا حلال الله حرامه وحرامه حلاله فأطاعوهم، فكانت تلك الربوبية


“En vérité, ils (les Juifs et les Nazaréens) ne priaient pas (leurs rabbins et leurs moines), et même s’ils leur auraient demandé d’adorer [quelqu’un] d’autre qu’Allah en s’inclinant et en se prosternant envers lui, ils (les Juifs et les Nazaréens) ne leur auraient pas obéit (à leurs rabbins et moines). Mais ils leur ordonnaient et rendaient harâm ce qu’Allah a fait halâl, et ils permettaient ce qu’Allah a rendu harâm. Et ceci est du ruboubiyyah . ” (Al-Fatâwâ de Ibn Taymiyyah, volume 7, page 76)


Nous apprenons donc de ca que l’obéissance est une adoration, et les Juifs et les Nazaréens n’adoraient pas leurs rabbins et leurs moines en leur vouant des prières. Lorsqu’une personne obéit à une autre personne – que ce soit un savant, un mufti, un sheikh, un président ou un gouverneur (ou autre) – qui permet ce qu’Allah a interdit (ou vice versa), cette personne (celle qui obéit) est en fait entrain de les adorer et de les prendre comme arbâb (seigneurs) en dehors d’Allah – et ce, même si elle ne leur voue pas de prière ou si elle ne s’incline pas pour eux.

Les gens disent que parce qu’ils ne se prosternent pas ou ne s’inclinent pas devant leurs gouverneurs, leurs chefs ou leurs présidents qu’ils ne les adorent pas. Cependant la réalité est toute autre : ils les adorent car ils leur obéissent et suivent leurs lois.

Une personne ne peut pas être Musulmane tant qu’elle n’adore pas Allah et ne Lui obéit pas en toute exclusivité.

Date de dernière mise à jour : 20/05/2013