Paroles de savants sur le takfir

بسم الله الرحمن الرحيم 

~Paroles de savants sur le takfir~

 

Le takfir est une obéissance à Allah

Abd al-Latif ‘ibn Abd ar-Rahman a dit :

« Si celui qui excommunie une personne s'affiliant à l'Islam s'appuie pour ceci sur un texte et une preuve issue du Qur'ân ou de la Sounna, lorsqu'il est témoin d'une mécréance claire, comme l'association à Allah, l'adoration d'un autre que Lui, qu'on se moque de Lui, de Ses versets, de Son Messager, qu'on les dément, ou que celui-ci a de la répulsion pour ce qu'Allah a fait descendre comme Guidance et Religion de Vérité, ou encore qu'il renie un de Ses Attributs sublimes (1) ou toute chose du genre, et bien celui qui excommunie pour ceci ou quelque chose de semblable, a vu juste et est récompensé, car il est obéissant à Allah et à Son Messager » (2)

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 2/121)

(1) Il s’agît des Attributs qui font partie du fondement de l’Islam.

(2) Regarde comment le takfir est en réalité une obéissance à Allah et à Son Messager, sallallahou ‘alayhi wa sallam, et non pas un fléau maudit réservé aux savants, comme le disent certains ignorants imitant aveuglement les paroles de certains « savants » qui ressemblent aux savants juifs décrits par Allah dans Son Livre Saint.


La belle parole d'un bédouin

 

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab a dit :

 

« Et quelle belle parole que celle de ce bédouin qui un jour arriva jusqu’à nous et entendit quelques paroles sur l’Islam, il a alors dit : « Je témoigne que nous sommes des mécréants (1) et je témoigne que le religieux qui nous dit qu’on est des musulmans est un mécréant ! »

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 8/119)

 

(1) C’est-à-dire lui et les autres bédouins. Ce bédouin a entendu parler du Tawhid et a compris que sans la science de la signification du Tawhid, il n’y a pas d’Islam. C’est pour cette raison qu’il a appliqué le takfir sur lui-même, sur les bédouins, ainsi que sur le pseudo-religieux parmi eux, car aucun d’eux ne connaissait la signification du Tawhid. En effet, si ce « religieux » savait ce qu’est le Tawhid, il n’aurait pas considéré ces bédouins de la même Religion que lui, car l’Islam et le Chirk sont deux religions, l’une à l’opposé de l’autre, quiconque pratique le monothéisme est un monothéiste, et quiconque pratique le polythéisme est un polythéiste, et ce malgré la Chahada qu’il prononce, car sa Chahada n’est qu’une prétention et non pas une attestation. Ce qui est intéressant dans le takfir de ce bédouin, c’est qu’il n’a pas été blâmé, traité de takfiri, de khawaridj, de chien d’Enfer … au contraire, cheikh Mouhammad, rahimahoullah, a dit : « Et quelle belle parole … »


Mouhammad 'ibn 'Abd al-Wahhab applique le takfir sur ses anciens savants à cause de leur ignorance du Tawhid

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab a dit dans une de ses lettres :

 

« Lorque ces diables orgueilleux en apparence humaine voient quelqu’un enseigner aux gens ce que leur a ordonné le Prophète Mouhammad صلى الله عليه وسلم c’est-à-dire la Chahada, la ilaha illa Allah, ils commencent à se plaindre, mettre des ambiguïtés aux gens et disent : "Comment pouvez-vous rendre mécréants les musulmans ? Comment pouvez-vous parler ainsi sur les morts ?" - Ceci avec le but que la signification de la ilaha illa Allah ne soit pas expliquée aux gens … En ce qui me concerne, par Allah, à côté duquel il n’existe personne, ni rien qui mérite d’être adoré, je cherchais la science et ceux qui me connaissaient croyaient que j’en avais, mais à cette époque je ne connaissais pas la signification de la ilaha illa Allah, je ne connaissais pas la Religion d'Islam avant ce bien qu'Allah nous a donné. De même, parmi mes savants il y en avait aucun qui connaissait cela. Celui qui, parmi les savants, affirme malgré tout qu’il le savait, qu’il savait la signification de l’Islam … ou affirme qu’un de ses savants à lui le savait, alors il ment et met des ambiguïtés aux gens … De ce fait, craignez Allah, ô les serviteurs d’Allah ! Ne soyez pas orgueilleux envers votre Seigneur et envers votre Messager صلى الله عليه وسلم. Faites des lounages à Allah Le Très-Haut, Celui qui vous a guidé vers le bien … »

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 10/50-52)

 

La sourate al-Kafiroun est une preuve de l'obligation du takfir

 

Hamad ‘ibn ‘Attiq a dit :

« Réfléchis, qu’Allah te guide, à propos des paroles du Très-Haut dans les sourates révélées à La Mecque, telle que :

قُلْ يَـٰٓأَيُّهَا ٱلْكَـٰفِرُونَ * لَآ أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ

« Dis : « Ô vous les mécréants ! Je n’adore pas ce que vous adorez… »
- jusqu’à la fin de la sourate.

Est-ce qu’il est parvenu jusqu’à ton cœur qu’Allah lui a ordonné de leur dire que c’est des mécréants et de les informer qu’il n’adore pas ce qu’ils adorent, c’est-à-dire qu’il se désavoue de leur religion, et de les informer qu’ils n’adorent pas Celui qu’il adore. C’est-à-dire, ils n’ont rien à voir avec le Tawhid.

لَكُمْ دِينُكُمْ وَلِىَ دِينِ

« A vous votre religion, et à moi ma Religion »

Ceci comprend son désaveu de leur religion et leur désaveu de sa Religion.

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 9/256-259)

 

Les versets qui parlent de mécréance concernent aussi bien les mécréants que ceux qui se disent musulmans

 

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab a dit:

« Si un hypocrite essaye d’argumenter comme quoi le verset concerne que les mécréants, dites-lui : « Est-ce qu’il existe un seul savant musulman qui a dit que ces versets ne concernent pas ceux parmi les musulmans qui commettent les mêmes actes ? Qui a dit ça avant toi ? » Dites-lui aussi : « Ceci est le rejet du consensus de la Oumma, car le consensus dit que ces versets concernent aussi bien les mécréants, que ceux qui se disent musulmans » »

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 10/58-59)


Ceux qui accusent les monothéistes de faire du takfir généralisé sont des calomniateurs

 

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab a dit :

« Et si quelqu’un dit : « Ils font du takfir généralisé » - Nous répondons : « Gloire à Toi, Allah, c’est une immense calomnie ! Celui que nous jugeons mécréant, c’est celui qui atteste que le Tawhid est la Religion d’Allah et de Son Messager, et que l’invocation d’un autre qu’Allah est fausse, puis après, il traite de mécréants les monothéistes, les appellant « Khawaridjs » et se met dans le camp des adorateurs de mausolées contre les monothéistes. Mais nous demandons à Allah Le Noble, Seigneur de l’Immense Trône, de nous faire voir la vérité sous son véritable aspect et de la suivre, et de nous faire voir le mensonge sous sa vraie forme et de nous permettre de nous en écarter »

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 1/63)


Les ignorants du Tawhid accusent les monothéistes d'être des Khawaridjs

 

Abd ar-Rahman ‘ibn Hassan a dit:

« Et parmi ces polythéistes certains se sont mis à excommunier les monothéistes pour rien d'autre si ce n'est leur culte exclusif, leur désaveu de tout ce qui est adoré en dehors d'Allah et leur critique des polythéistes, ceux qui ont donné un associé à Allah. Et c'est pourquoi ils ont dit : « Vous êtes des Khawaridjs, vous êtes des innovateurs » - Et aussi : « Cet homme a suivi le chemin de ceux qui excommunient ceux qui vouent un culte exclusif à Allah » - Si nous disons : « Nul ne doit être adoré en dehors d'Allah, nul ne doit être invoqué en dehors de Lui. Nul ne doit être espéré en dehors d'Allah, nul ne mérite la confiance en dehors de Lui. Et d’autres parmi les formes d'adorations qui ne doivent être vouées qu'à Allah. Et que celui qui s'oriente vers autre qu'Allah est un mécréant polythéiste » - Ils diront: « Vous avez innové et excommunié la communauté de Mouhammad صلى الله عليه وسلم vous êtes des Khawaridjs, vous êtes des innovateurs » »

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 11/448-449)


La prononciation de la Chahada est un empêchement du takfir seulement pour celui qui connait sa signification et la met en pratique

 

Abd al-Latif ‘ibn Abd ar-Rahman a dit:

« Beaucoup de polythéistes de cette époque se sont certes trompés en pensant qu'une personne qui excommunie celui qui prononce la Chahada est forcément un Khawaridj. Ceci est faux, mais nous disons plutôt que la prononciation de la Chahada est un empêchement du takfir seulement pour celui qui connait sa signification, applique ce qu'elle exige, et voue un culte exclusif à Allah, sans Lui donner d’associé. Quant à celui qui dit la Chahada, sans se soumettre à ce qu'elle implique, mais plutôt donne des associés à Allah en prenant des intermédiaires et des intercesseurs, leur demandant ce que nul n'a la capacité de faire en dehors d'Allah …, la Chahada d’une telle personne est invalide, et nous disons qu'elle ment en La prononçant, comme Allah a dit :

إِذَا جَآءَكَ ٱلْمُنَـٰفِقُونَ قَالُوا۟ نَشْهَدُ إِنَّكَ لَرَسُولُ ٱللَّهِ ۗ وَٱللَّهُ يَعْلَمُ إِنَّكَ لَرَسُولُهُۥ وَٱللَّهُ يَشْهَدُ إِنَّ ٱلْمُنَـٰفِقِينَ لَكَـٰذِبُونَ

« Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : « Nous attestons que tu es certes le Messager d'Allah » - Allah sait que tu es vraiment Son Messager et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs » »

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 12/263)


Celui qui n'applique pas le takfir sur celui qui commet le grand Chirk est un kafir même si celui qui commet le grand Chirk s'affilie à l'Islam

 

Abdallah ‘ibn Mouhammad a dit :

« Celui qui dit que celui qui prononce la Chahada, prie, jeûne, ne peut être excommunié, même si il venait à adorer autre qu’Allah, c’est un mécréant, et celui qui doute de sa mécréance est aussi un mécréant, car celui qui dit une telle parole a démenti Allah, Son Messager, ainsi que l'unanimité des musulmans, comme nous l'avons précédemment mentionné. Les preuves du Qur'ân et de la Sounna sont nombreuses, et viennent s'ajouter à elles le consensus catégorique au sujet duquel celui qui à un minimum de clairvoyance ne doute point. Cependant, le suivi aveugle et les passions rendent sourd et aveugle »

(Source : Fatawas des savants de Nadjd)


Le takfir de ceux qui commettent le grand Chirk est une chose célèbre dans cette communauté

 

Soulaymân îbn Sahmân a dit :

« Juger mécréant le polythéiste coupable du grand polythéisme est une chose célèbre dans cette communauté … Les Compagnons رضي الله عنهم ont appliqué le takfir sur plein de gens. Ali رضي الله عنه a jugé mécréants les extrémistes, et les savants qui ont suivi ont jugé mécréants les extrémistes Qadarites et d’autres, comme lorsqu’ils ont jugé les Djahmiyyah extrémistes de mécréants, ou lorsqu’ils ont tué Dja‘d ’ibn Dirham et le « savant » Djahm ‘ibn Safwân (1) et ceux qui avaient la même opinion que lui ... C’était ainsi à chaque siècle et à toutes les époques. En effet, il y a des gens qui ont de la science et qui jugent mécréants ceux qu’Allah et Son Messager صلى الله عليه وسلم ont jugé mécréants, ceci en établissant la preuve de leur mécréance, et ils n’ont pas peur de cela, mais au contraire le considèrent comme une obligation religieuse et comme un principe Islamique … Les quatre Imams رحمهم الله  ont emprunté cette voie, ainsi que ceux qui les ont suivis, en tout temps et tout lieu. Ils ont jugé mécréants les hérétiques comme les Qaramites et les Batinites, ainsi que les Abidines qui ont dominé l’Egypte. Ils les ont combattus, malgré qu’ils construisaient des mosquées, priaient, faisaient l’appel à la prière et prétendaient défendre la famille du Prophète صلى الله عليه وسلم. Ibn Jawzi  رحمه الله a écrit un livre sur eux dans lequel il déclara leur apostasie, l’obligation de les combattre, et que leur terre est une terre de guerre. Tous les juristes, dans tous les livres de droit Islamique ont consacré un chapitre concernant les hérétiques dont l’hérésie implique l’apostasie, et ont donné, majoritairement, à ce chapitre le nom de « Chapitre de l’apostasie » en définissant l’apostat comme étant : Celui qui devient mécréant après avoir été musulman. Et ils y ont mentionné des choses bien moindres que ce que nous voyons aujourd’hui comme apostasies, et ont jugé leur auteur de mécréant, même s’il prie, jeûne et prétend être musulman. Alors qu’est-ce qui empêcherait de juger mécréant celui qui donne des associés à Allah … ? Ne néglige cela que celui qui ne croit pas en Allah, Son Messager, ne vénère pas Son Commandement, n’emprunte pas Sa Voie, n’estime pas Allah à Sa juste valeur, ni Son Messager, ni même les savants et Imams de la communauté »

 

(Source : Dhiyya ach-Chariq, pages 161-164)

(1) Il est celui qui a instauré la secte des Djahmiyyah extrémistes qui avait pour croyance que la foi est uniquement la conviction, alors que les ahl as-Sounna wal Djama'a sont unanimes que la foi est conviction, paroles et actes.


L'homme entre dans l'Islam avec le témoignage du Tawhid

 

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab a dit :

 

« Certes, le biais par lequel l’homme entre dans l’Islam, c’est l’Unicité d’Allah dans l'Adoration, c’est-à-dire : Qu’il n’adore rien d’autre qu’Allah, ni un Ange proche d’Allah, ni un Prophète envoyé par Lui. Ceci car, le Prophète صلى الله عليه وسلم fut envoyé aux païens qui adoraient des choses ou des personnes avec Allah. En effet, certains adoraient les idoles, d’autres invoquaient ‘Issa, d’autres invoquaient les Anges … Et il leur a interdit cela, et les informa qu’Allah l’a envoyé afin qu’Il soit adoré Lui uniquement, et que personne d’autre que Lui ne soit invoqué, que cela soit les Anges ou les Prophètes. Donc, celui qui le suit et unifie Allah, c’est celui qui atteste qu’il n’y a de vrai divinité qu’Allah. Et celui qui lui désobéit et invoque ‘Issa, les Anges, et leur implore l’aide et se réfugie vers eux, celui-là a rejeté qu’il n’y a de vrai divinité qu’Allah, malgré qu’il reconnait que nul ne créé, ni ne subvient aux besoins d’autre d’Allah »

(Source : ar-Rassa’il ach-Chakhssiyya, page 65)


La plus importante condition de la prière est le takfir des polythéistes

 

Abd al-Latif ‘ibn Abd ar-Rahman a dit dans ad-Dourar as-Saniyyah, 12/264 :

 

« La plus importante condition de la prière et de l’imama, c’est l’Islam, Le connaitre et Le pratiquer. Celui qui applique le takfir sur les polythéistes, les haït, ne voue sa Religion qu’à Allah, et n’adore nul autre que Lui, celui-là est le meilleur des imams et celui qui mérite le plus de l’être, car le fait de juger mécréant celui qui commet le grand Chirk et l’athéisme, est la plus importante obligation du désaveu du Tâghoût »


Ceux qui adorent les tombes sont des polythéistes et ceux qui doutent de leur mécréance sont des mécréants

 

Abdallah abou Battîn, rahimahoullah, a dit dans Majmou ar-Rasa’il wal-Massa’il an-Nadjdiyyah, 1/654-655 :

 

« Quant à celui qui met le chemin des mécréants comme étant plus droit que celui des croyants, s’il vise ce que font les gens de notre époque, et qu’il dit : Ce que font les idolâtres d’aujourd’hui auprès des tombes, ou autres monuments, est mieux que celui qui n’invoque qu’Allah, et n’invoque personne d’autre que Lui, celui-là est un mécréant sans aucun doute. De même, nous disons que ce que font les idolâtres de notre époque auprès des tombeaux, comme invoquer les morts, leur demander l’exaucement des prières, la consolation des peines, leurs offrent des sacrifices et des vœux, nous disons que ceci est incontestablement la plus grande idolâtrie, quiconque la commet est un mécréant, et ceux qui pratiques ces cultes auprès des tombes sont des mécréants sans l’ombre d’un doute. Quant à ce que disent les ignorants : « Vous traitez les musulmans de mécréants ! » Ceux-là ne connaissent pas l’Islam ni le Tawhid, et l’Islam de celui qui dit ça est invalide, car s’il ne condamne pas ces choses que font les idolâtres et n’y voit rien, ce n’est pas un musulman »