A propos du désaveu des polythéistes

بسم الله الرحمن الرحيم

logo.jpg

~Au sujet du désaveu des associateurs~


 

L’une des ambigüités la plus sournoise de la doctrine des pseudo-jihadistes, reste celle qui stipule que l’excommunication des associateurs ne fait pas partie du fondement de la religion (Asl din). Pour cela ils remanient le sens du verset 4 de la Sourate al-Moumtahanah (l’éprouvée), pour lui donner une fausse interprétation qui soit en conformité avec leurs passions. Ainsi ils prétendent qu’Ibrahim (‘alayhi salam) dont Allah nous a ordonné de prendre pour exemple, n’aurait pas appliqué le takfir des associateurs dans ce verset, mais que  par son "Bara" (désaveu) il se serait seulement écarté d’eux !

Le but visé par cette croyance est de ne pas rendre mécréant les adorateurs du Taghout. C’est pourquoi, nous allons inch’Allah démontrer leurs égarements et l’obligation de rendre mécréant les associateurs qui mettent à l’égal d’Allah des fausses divinités dans de multiples domaines, car ceci est un fondement de l’Islam, qu’Allah -Ta‘ala- ordonne à chaque créature pour devenir musulmane.  

 

Voici la preuve de l’obligation du takfir des associateurs et de leurs idoles pour valider l’Islam d’une personne :

 

Allah -Sobhanahou wa Ta‘ala- dit :


 

  { قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَة ٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ~ُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنْكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَداً حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ~ُ }


« Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Ibrahim et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul" » (Sourate 60 verset 4) traduction approximative

Nous pouvons constater qu’Ibrahim (‘alayhi salam) s’adresse aux associateurs en ces propos : « Nous vous désavouons » et « Nous vous renions ».

Or pour les pseudo-jihadistes cela n’implique pas qu’il les rende mécréants. C’est un refus total de la vérité de leur part. Cette secte renie ce qu’implique le désaveu des associateurs dans l’Islam.

 

Ibn Kathir (rahimahou Allah), a dit au sujet de ce verset :

 

   إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنْكُمْ  أي: تبرأنا منكم  وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ  أي: بدينكم وطريقكم وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَدًا  يعني: وقد شُرعت العداوة والبغضاء من الآن بيننا وبينكم، ما دمتم على كفركم فنحن أبدًا نتبرأ منكم ونبغضكم
 حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ  أي: إلى أن تُوحدوا الله فتعبدوه وحده لا شريك له، وتخلعوا ما تعبدون معه من الأنداد والأوثان.


« « Quand ils dirent à leur peuple: "Nous vous désavouons, vous » : ça veut dire : nous nous séparons de vous « et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. » : c’est-à-dire nous renions votre religion et le chemin que vous suivez. « Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées » : C’est-à-dire qu’il y aura désormais une inimitié et une haine à partir de maintenant, entre vous et nous tant que vous serez sur votre mécréance. A tout jamais nous faisons rupture avec vous et nous vous haïssons « jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul » : c’est-à-dire jusqu’à ce que vous témoigniez de l’Unicité d’Allah et que vous Lui consacriez vos œuvres de culte, à Lui seul sans associé, et que vous vous sépariez de ce que vous adorez en dehors de Lui comme rivaux et idoles. »
[Tafsir Ibn Kathir 8/87] traduction approximative

 

L’Imam at-Tabari (rahimahou Allah) a rapporté au sujet de ce verset : 

 

القول في تأويل قوله تعالى:  قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنْكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَدًا حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ إِلا قَوْلَ إِبْرَاهِيمَ لأبِيهِ لأسْتَغْفِرَنَّ لَكَ وَمَا أَمْلِكُ لَكَ مِنَ اللَّه
يقول تعالى ذكره للمؤمنين به من أصحاب رسول الله صَلَّى الله عَلَيْهِ وَسَلَّم: قد كان لكم أيها المؤمنون أُسوة حسنة: يقول: قدوة حسنة في إبراهيم خليل الرحمن، تقتدون به، والذين معه من أنبياء الله.
كما حدثني يونس، قال: أخبرنا ابن وهب، قال: قال ابن زيد في قول الله عزّ وجلّ:  قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ  قال: الذين معه الأنبياء.
وقوله:  إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنْكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ  يقول: حين قالوا لقومهم الذين كفروا بالله، وعبدوا الطاغوت: أيها القوم إنا برآء منكم، ومن الذين تعبدون من دون الله من الآلهة والأنداد.
وقوله:  كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَدًا حَتَّى تُؤْمتُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ  يقول جلّ ثناؤه مخبرا عن قيل أنبيائه لقومهم الكفرة: كفرنا بكم، أنكرنا ما كنتم عليه من الكفر بالله وجحدنا عبادتكم ما تعبدون من دون الله أن تكون حقًّا، وظهر بيننا وبينكم العداوة والبغضاء أبدًا على كفركم بالله، وعبادتكم ما سواه، ولا صلح بيننا ولا هوادة، حتى تؤمنوا بالله وحده، يقول: حتى تصدّقوا بالله وحده، فتوحدوه، وتفردوه بالعبادة
.


« « Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Ibrahim et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul". Exception faite de la parole d’Ibrahim [adressée] à son père : "J'implorerai certes, le pardon [d’Allah] en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d’Allah". […] » (Sourate 60 verset 4) traduction approximative

Il a fait ce rappel -qu’Il soit exalté- pour les croyants, dont les Compagnons du Messager d’Allah, salla Allaho 3alayhi wa salaam, en disant : "Certes, ô vous les croyants, vous avez eu un bel exemple". C’est-à-dire qu’en Ibrahim, l’ami du Miséricordieux, était un bon modèle que vous suivez, et ceux qui sont avec lui font partie des prophètes d’Allah.

Ainsi que nous l’a rapporté Younous : « Ibn Wahb nous a informé que Ibn Zayd a dit au sujet de la parole d’Allah, qu’Il soit glorifié et exalté : « Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en ibrahim et en ceux qui étaient avec lui […] » que "ceux qui étaient avec lui" étaient les prophètes. »

Et lorsqu’Il dit : {[…] quand ils dirent à leur peuple : «Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. […]}, [Tabari] dit à ce sujet que lorsqu’ils dirent à leur peuple qui mécroyaient en Allah et adoraient le Taghout : « Ô notre peuple, nous vous désavouons, ainsi que ceux qui adorent tout autre qu’Allah parmi toutes les formes de divinités. » ;

Et lorsqu’Il dit : {[…] Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul. […]}, il étend Sa louange en prenant acte de la parole de Ses prophètes à leur peuple mécréant : {[…] Nous vous renions. […]}, c’est-à-dire : « Nous vous réprouvons dû à votre mécréance en Allah et nous abjurons vos idoles que vous adorez en dehors d’Allah et que vous croyez réelles. Entre nous et vous est apparue l’inimitié et la haine pour toujours, par votre mécréance en Allah, et votre adoration à autre que Lui. Entre nous, pas de conciliation ni d’indulgence, jusqu’à ce que vous croyiez en Allah Seul, c'est-à-dire jusqu’à ce que vous croyez en Allah Seul, que vous professiez Son unicité, et qu’à Lui-seul vous réserviez votre adoration. »

Fin de citation, traduction approximative.


‘Abd  ar-Rahman Ibn Hassan Âl Cheikh, nous explique concernant le verset : « Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Ibrahim et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions » précité :



وهذه الآية: تتضمن جميع ماذكره، شيخنا رحمه الله، من التحريض على التوحيد، ونفي الشرك، والموالاة لأهل التوحيد، وتكفير من تركه، بفعل الشرك المنافى له، فإن من فعل الشرك، فقد ترك التوحيد، فإنهما ضدان لا يجتمعان، فمتى وجد الشرك، انتفى التوحيد. وقد قال تعالى، في حال من أشرك: {وجعل لله أندادا ليضل عن سبيله قل تمتع بكفرك قليلا إنك من أصحاب النار} [الزمر: 8] فكفره تعالى: باتخاذ الأنداد، وهم الشركاء في العبادة، وأمثال هذه الآيات كثيرة، فلا يكون موحدا، إلا بنفي الشرك، والبراءة منه، وتكفير من فعله.


« Ce verset inclut tout ce qu’a mentionné notre Cheikh (Mohammad Ibn ‘Abd al-Wahhab) Allah lui fasse miséricorde : Appeler les gens au monothéisme et rejeter le polythéisme. S’allier aux monothéistes. Exclure de l’Islam celui qui abandonne le monothéisme en donnant un associé à Allah, [ce qui invalide l’Islam].
Celui qui donne un associé à Allah abandonne fatalement le monothéisme, car ces deux choses sont deux opposés qui ne peuvent se réunir : dès que le polythéisme apparaît, le monothéisme disparaît fatalement. Allah a dit au sujet de celui qui donne un associé à Allah : « Et il assigne à Allah des égaux, afin d'égarer (les gens) de Son chemin. Dis : "Jouis de ta mécréance un court moment. Tu fais partie des gens du Feu". » Allah le jugea mécréant en vertu des égaux qu’il Lui a prétendu, qui sont des associés dans l’adoration. Et il y a beaucoup de versets de ce genre. Un homme ne sera pas monothéiste tant qu’il n’aura pas contesté et désavoué l’idolâtrie, et banni de l’Islam celui qui le commet. »
[Dourar As-Saniyya 2/204]

Et il dit :

 

ووسم تعالى أهل الشرك، بالكفر فيما لا يحصى من الآيات؛ فلا بد من تكفيرهم أيضا، وهذا هو مقتضى: لا إله إلا الله، كلمة الإخلاص، فلا يتم معناها، إلا بتكفير من جعل لله شريكا في عبادته، كما في الحديث الصحيح: " من قال لا إله إلا الله وكفر بما يعبد من دون الله حرم ماله، ودمه، وحسابه على الله " فقوله: وكفر بما يعبد من دون الله: تأكيد للنفي، فلا يكون معصوم الدم والمال إلا بذلك، فلو شك، أو تردد، لم يعصم دمه وماله.


 
« Allah a taxé de mécréants les idolâtres dans d’innombrables versets. Il faut donc les exclure de l’Islam, c’est indissociable du témoignage qu’il n’y a de vrai divinité qu’Allah, la parole de la consécration du culte. Le sens de cette parole ne peut se valider sans exclure de l’Islam celui qui attribue à Allah un associé dans Son adoration, comme le mentionne le hadith authentique : « Quiconque témoigne qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah, et désavoue ce qui est adoré en dehors d’Allah, son sang et ses biens sont sacrés, et son sort est auprès d’Allah. »
Lorsqu’il dit : « et désavoue ce qui est adoré en dehors d’Allah », ceci soutient l’idée de la contestation. Son sang et ses biens ne seront protégés qu’avec cela : S’il doute ou hésite, son sang et ses biens ne sont pas protégés. » [Dourar As-Saniyya 2/206] traduction approximative

Le désaveu de l’associateur implique inéluctablement de le rendre mécréant. Les savants nous démontrent clairement que l’Islam ne peut être valide sans  l’excommunication des associateurs et de leurs cultes. La secte des pseudo-jihadistes utilise de nombreuses paroles déracinées de leur contexte ou manipulées pour affirmer le contraire. Par exemple les savants disent : « Nous ne les rendons pas mécréants jusqu’à établissement de la preuve. ». Ce que les pseudo-jihadistes omettent de mentionner c’est que cette parole concerne le takfir de l’au-delà et qu’elle vise  le cas d’une personne associatrice mais qui n’a pas reçu de message, donc nous ne la qualifions pas de mécréante (c-à-d qu’elle ne mérite pas le châtiment) jusqu’à l’établissement de la preuve (le message de la ilaha ila Allah). Mais elle garde tout de même le nom d’îdolâtre et les savants sont unanimes sur son impiété.


En islam il existe deux types de désaveu :

Ø   le désaveu de la personne elle-même «
البراءة من الشخص نفسه   »

Ø   le désaveu de l’acte de la personne «
البراءة من الفعل   »


Il est impératif de différencier ces deux types de désaveu, car ils n’ont pas la même signification législative : le désaveu de la personne elle-même implique automatiquement de la rendre mécréante, alors que le désaveu de l’acte n’implique pas toujours l’excommunication.

 

Explication des deux types de désaveu à la lumière du Qur’an et de la Sounna autentique:


Le désaveu du Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) à l’égard d’un individu ou d’un acte commis par cet individu, n’implique pas nécessairement que celui-ci soit sorti de l’Islam, mais pour savoir cela il faut absolument en connaître la cause.

Lorsque  le Messager (salla Allahou ‘alayhi wa salam) déclare mécréante une personne ou un groupe de personne, il en fait un commandement obligatoire. Cela apparaît dans cette parole du Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) : « Celui qui ne croit pas au décret d’Allah (qadar), quoi qu’il ait de bien, comme de mal, je le désavoue. » traduction approximative. Le fait de mécroire au décret d’Allah étant de la mécréance envers Allah le Très-Haut, le désaveu du cas de cette personne mentionnée dans le hadith exige donc son excommunication.

De même lorsqu’Allah –Ta‘ala- cite la parole d’Ibrahim (‘alayhi salam) quand il dit : « Je vous désavoue, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. » traduction approximative

L’adoration d’un autre qu’Allah ainsi que de ne pas croire au "qadar" étant des actes impies qui annulent l’Islam de celui qui s’en rend coupable et faisant l’objet d’un consensus auprès des savants d’ahl Sounna wa djama‘a, ces deux cas concernent donc le takfir de l’individu.

Maintenant voici un cas qui vise le désaveu de l’acte et non de la croyance de la personne :

Il s’agit du hadîth de Khalid ibn al-Walid. Ibn ‘Omar a raconté son histoire. Elle est relatée aussi dans les deux Sahih [Mouslim et Boukhari]. Voici ce qu’il dit :

 

بعث النبي صلى الله عليه وسلم خالد بن الوليد إلى بني جذيمة، فدعاهم إلى الإسلام فلم يحسنوا أن يقولوا: أسلمنا. فجعلوا يقولون: صبأنا صبأنا! فجعل خالدٌ يقتل ويأسر، ودفع إلى كل رجلٍ منا أسيره، فقلت والله لا أقتل أسيري، ولا يقتل رجلٌ من أصحابي أسيره حتى قدمنا على رسول الله صلى الله عليه وسلم؛ فذكرناه له. فرفع يديه؛ فقال: اللهم إني أبرأ مما فعل خالدٌ



« Le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) avait envoyé Khalid ibn al-Walid auprès des Banû Jadhima. Il les enjoignit de se convertir à l’Islam mais ils ne parvenaient pas à dire : « Aslamna » (c’est- à-dire: Nous nous convertissons à l’Islam) et au lieu de cela se mettaient à dire : « Saba’na, saba’na » ! Alors Khalid se mit à les tuer, à les capturer, si bien que chaque homme d’entre nous se trouvait responsable d’un captif. Je dit alors : « Par Allah, je ne tuerai pas le captif qui est avec moi, et aucun de mes compagnons ne tuera le captif qui est avec lui tant que nous ne nous serons pas présentés devant le Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam). » C’est ce que nous fîmes savoir au Messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) qui leva ses mains et dit : « Ô Allah, je désavoue ce qu’a fait Khalid.» »
traduction approximative

Lorsqu’on pose cette question : Y a-t-il une différence entre le désaveu tel que mentionné dans le verset : « Je vous désavoue, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. » et le désaveu tel que mentionné dans l’histoire de Khâlid ibn al-Walîd ?

La réponse est : oui, bien sûr ! Concernant  l’histoire de Khalid ibn al-Walîd ça n’été pas un désaveu total qui implique l’excommunication. Quant au désaveu absolu de quelqu’un qui a commis une chose ou une autre, c’est le plus important et le plus grave. Lorsque la preuve est établie que ce désaveu est fondé, il ne s’agit pas de désavouer un agissement seulement, mais la sévère menace de châtiment qu’implique le désaveu concerne celui-là même qui a commis l’acte.
 

Lorsqu’on pose cette question : Est-il permis au Musulman de dire à son frère : « Devant Allah, je te désavoue à cause de ce que tu as commis. » ? Ou alors seulement : « Je désavoue cet agissement. » ?

La réponse est : Fondamentalement, il incombe au Musulman d’éviter de dire cela. Qu’il ne dise pas : « Ô Allah, devant Toi, je désavoue Untel. » Qu’il dise plutôt : « Ô Allah, devant Toi, je désavoue l’agissement d’Untel. », si son agissement est illicite, comme l’a dit le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) au sujet de Khalid. En effet, il n’est pas permis au Musulman de désavouer son frère Musulman, mais seulement de désavouer celui qui n’est pas Musulman. Comme a dit Ibrahim (‘alayhi salam) et aussi les croyants qui l’accompagnaient, à son peuple mécréant : « Je vous désavoue, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. » Cela à l’exception de quelqu’un qui dirait : « Devant Allah, je désavoue Untel. » en sous-entendant qu’il désavoue son agissement illicite. Dans ce cas, cela lui est permis, mais en principe, il faut s’abstenir d’une telle parole.

Nous pouvons comprendre, que le désaveu de l’acte n’implique pas d’exclure la personne de l’Islam contrairement au désaveu absolu qui lui est un commandement de dénonciation de la mécréance et c’est le cas pour tout individu qui se rend coupable d’association majeure.


Nous espérons que les explications données sont claires bi²idhnillah pour quiconque désire suivre la vérité inch’Allah. Si nous devions, comme le prétend cette secte, établir la preuve avant de rendre mécréant celui qui ne désavoue pas les « excommuniés » lorsqu’ils prennent en adoration un autre qu’Allah –Ta‘ala-, la religion de l’Islam n’aurait plus de sens ! En effet cette mauvaise croyance qu’a cette secte insinuerait que l’on peut être musulman tout en faisant l’alliance avec les associateurs, les prendre pour frères, malgré le fait qu’ils donnent des égaux au Seigneur de l’Univers. Celui qui est adepte de cette croyance, devrait aller au bout de sa démarche pour être  "juste" et ne plus considérer quiconque de mécréant, que ce soit les juifs, les bouddhistes, les nazaréens, avant de leurs avoir établie la preuve de leurs chirk. A moins qu’à la différence des autres associateurs ceux là ne se disent pas musulmans. A eux d’apporter la preuve que se donner le titre de musulman est un empêchement de takfir ?!!!.

 
Nous conclurons inch’Allah sur ces paroles justes :


‘Abd Allah ibn Mohammad a dit:

« Celui qui dit que celui qui prononce la Chahada, prie, jeûne, ne peut être excommunié, même si il venait à adorer autre qu’Allah, c’est un mécréant, et celui qui doute de sa mécréance est aussi un mécréant, car celui qui dit une telle parole a démenti Allah, Son Messager, ainsi que l’unanimité des musulmans, comme nous l’avons précédemment mentionné. Les preuves du Coran et de la Sounna sont nombreuses, et viennent s’ajouter à elles le consensus catégorique au sujet duquel celui qui a un minimum de clairvoyance ne doute point. Cependant, le suivi aveugle et les passions rendent sourd et aveugle » (Source : Fatawa des savants de Najd) traduction approximative


Nous vous mettons en garde contre cette doctrine de mécréance qui est propagée dans les ouvrages des savants de l’égarement: Abu Mohammad al Maqdissi, Ahmad khalidi, etc… et tous ceux qui les suivent dans cette croyance impie.

Et Allah est Le plus savant.